Gone 4, L’Épidémie

Myrtille

C’est désormais une certitude : Gone est ma saga préférée juste derrière Hunger Games. Je suis carrément transportée par cet univers et ses personnages…

  Les enfants de Perdido Beach sont à peine remis des combats qui ont ravagé la ville qu’une épidémie mortelle et hautement contagieuse s’abat sur eux. Ils toussent à s’en rouler par terre et crachent des bouts de poumons. De plus, les serpents volants sécrètent une substance verdâtre qui, si elle a le moindre contact avec la peau, fait naître des insectes indestructibles ou presque qui vous dévorent de l’intérieur. Pour couronner le tout, Drake est désormais immortel et plus décidé que jamais à anéantir les humains pour servir l’Ombre.

Sam est éloigné de la ville par Albert-homme-d’affaire afin de dégoter l’eau potable qui manque cruellement. Il est accompagné par Dekka, Jack et Taylor qui désertera de terreur.
Restent donc en ville Edilio, désormais maire et disposant d’une armée de soldats, Brianna qui court plus vite que n’importe quoi, et Taylor qui se terre chez elle.
Astrid est hors-service, au chevet de son petit frère Pete qui a contracté l’épidémie mortelle. Elle se mord les doigts en songeant à ses erreurs passées et à venir, pense à sa relation fructueuse avec Sam, tente de conserver sa foi en Dieu dans ce monde où Ses oreilles n’entendent plus leurs prières.
Caine et Diana se sont installés sur l’île de luxe appartenant à des acteurs hollywoodiens, disparus en même temps que tous les adultes. Ils disposent donc d’eau chaude, de mets de choix, d’électricité, de tranquillité et sont épargnés par la maladie et la désolation… Bref, de tout ce que les enfants de Perdido Beach n’ont plus. De plus, leur relation est à son apogée contrairement à Sam et Astrid qui se disputent constamment.
Pour finir, Drake partage son corps avec Brittney et sont désormais tous deux immortels. La seconde tente d’anéantir le premier, mais après une visite chez l’Ombre, elle a trouvé la foi en ce Dieu maléfique et aide Drake dans ses manigances…

Des soucis et des soucis, pour changer. Pourtant, je ne me lasse pas le moins du monde et c’est toujours avec la même ferveur que je tourne les pages, animée par le désir constant de connaître la suite. L’ambiance est toujours la même, le suspens est maintenu et l’inquiétude et l’angoisse ne nous lâchent pas d’une semelle. Je ris intérieurement aux remarques sarcastiques des personnages. Je suis toujours aussi transportée, aussi aspirée par l’histoire. Je me crois vraiment à leurs côtés dans le monde infernal de la Zone, partageant leurs maigres espoirs et leurs plus grandes craintes. En parlant d’espoir, lorsqu’une bonne nouvelle arrive, quelle que soit son ampleur, elle est suivie par une mauvaise nouvelle qui fait retomber le moral aussi vite qu’il a augmenté. Comme je l’ai dit dans un tweet…

Et Sam est venu confirmer après moi…

Mes personnages favoris sont Dekka, LanaSam, Diana et Edilio.
Diana a quelque chose qui me plait énormément, je ne sais pas, elle n’est pas si cruelle qu’elle le laisse paraître, ses réflexions sont très intéressantes et ses choix sont souvent justifiés… car le cœur a ses raisons que la raison ignore. Pour dire : je vois presque Caine différemment à travers les yeux de Diana.
Plus le temps passe, plus j’aime Dekka. J’adore son caractère, sa façon de voir, d’être, de penser. Son courage, sa détermination à poursuivre ce qu’elle a commencé, sa personnalité en général. Avant de voir la couverture de Gone 5, je ne la voyait pas tout à fait comme ça, mais en fait maintenant ça m’apparaît comme une évidence : elle est parfaitement illustrée.
Je pense que je n’ai pas besoin de faire un discours pour expliquer pourquoi j’aime Sam. Il est génial, c’est tout ! Pour Edilio, je vais me contenter de citer Lana : « Edilio était, semblait-il, la dernière personne honnête et saine d’esprit dans la Zone. […] Ce garçon avait la confiance de tous. » Enfin, concernant Sanjit, j’aime sa spontanéité, son naturel et sa capacité à se sentir bien en présence de n’importe qui. J’aimerai beaucoup qu’il soit heureux avec Lana…

En bref : un nouveau tome fantastique pour une saga à découvrir de toute urgence si ce n’est pas déjà fait ! Je me plonge dès maintenant dans Gone 5

Note : 10/10.

Louve

MON TOME PRÉFÉRÉ !

Myrtille a déjà tout dit alors que je l’ai lu un an avant elle… Parfois il y a des baffes qui se perdent, hein ! En tout cas, c’est clairement le livre le plus sadique ! Niark niark niark ! Et Drake est de retouuuur, trop bien ! Bon c’est de l’ironie en vrai je le déteste mais il met du piment, lui au moins, parce que c’est pas Astrid la coincée qui vas faire bouger les choses. OK je me tais… mais n’empêche que… dans ce tome, les héros masculins ne pensent qu’à « ça« . Pfff !

Je n’ai rien d’autre à dire, vu que Myrtille a tout débité ! Et comme elle l’a dit, c’est vrai qu’on ne se lasse toujours pas. C’est quand même bizarre, en y pensant… Il y a de la magie la dessous… ou de la radioactivité !

Note : 10/10.

Publicités

6 réflexions sur “Gone 4, L’Épidémie

Commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s