BZRK

Myrtille

Si vous suivez un peu ce que je raconte sur Twitter, vous savez sûrement que j’ai eu beaucoup, beaucoup, beaucoup de mal avec cette lecture. Comme vous pouvez le voir, cela fait plus de trois semaines que je n’ai pas posté de chroniques, tout simplement parce que cela fait plus de trois semaines, quasiment un mois, que je suis bloquée, carrément bloquée sur ce (excusez l’expression) foutu bouquin.

Autant Michael Grant était élevé dans mon cœur au rang d’auteur talentueux, original, parfaaaait ! avec sa saga Gone que j’ai juste adorée, autant là, je suis atrocement déçue.
Le résumé ne disant rien, j’ai eu la mauvaise, très mauvaise idée d’aller voir la fiche Livraddict de BZRK pour avoir un vrai résumé (qui au final ne m’a pas avancée). Et devinez ce que j’ai vu ? Sur 26 lecteurs, 9 abandons. Ça représente 35% des lecteurs, c’est énorme… Autant vous dire que ça m’a vite refroidie.
Il n’empêche, comme à l’accoutumée, je suis passée outre les avis des autres et j’ai commencé le livre… Et dès le premier chapitre, j’ai aperçu pourquoi il y avait eu tant d’abandons. JE N’AI RIEN COMPRIS. Rien. J’ai relu trois fois ce premier chapitre… et toujours rien. Alors là vous pouvez me prendre pour une débile qui arrive pas à assimiler trois mots, car soit, c’est peut-être ça. Il n’empêche…

Je pense — non, je suis sûre, que j’ai fais un gros, très gros blocage sur ce livre. J’ai passé énormément de temps dessus pour trois raisons. Premièrement, c’est les vacances. On se dit qu’en vacances on aura plus le temps de lire mais en fait non. Deuxièmement, ayant été refroidie dès le tout début de la lecture, je n’avais aucune motivation et je rechignais à me mettre à lire. Et enfin, à chaque fois que je lisais, je devais RELIRE chaque phrase une deuxième fois. A chaque fois ! — si on n’appelle pas ça un blocage…

J’aimerais tenter un résumé, mais je crains que ça ne soit trop difficile. Si je n’ai moi même pas compris grand chose à ce que j’ai lu… Pourquoi tant d’incompréhension ? Dû à mon blocage, forcément, mais j’ai cru voir que je n’étais pas la seule. L’histoire en elle-même est très originale – si on doit reconnaître Michael Grant dans ce livre, c’est bien sur ce point là – et sur cette originalité il y aurait de quoi faire bien. Cependant, pas assez d’explications à mon goût — ou bien serait-ce parce que je les ai malencontreusement zappées ?…

Une des autres choses qui ne m’ont pas plu, c’est le style d’écriture. On ne m’aurait pas dit que c’était Michael Grant, je ne pense même pas que j’aurais deviné. Comme je l’ai dit dans mes critiques de Gone, le récit était tellement bien mené qu’on oubliait qu’il s’agissait de mots et on était vraiment DANS la lecture. Je n’ai pas retrouvé ce point – non négligeable pour un bon livre – dans BZRK. C’est principalement du, je pense, au fait qu’il ait employé des mots assez scientifiques pour expliquer tout son bazar – des mots qui m’ont fait tiquer – et également des expressions « d’jeuns » et « SMS » qui passent relativement mal dans les livres. Une nouvelle fois (comme dans Gone), il a aussi inclut des marques – Google, et j’en passe – ce qui me fait également tiquer.

Je n’ai pas non plus réussi à m’attacher aux personnages, ou peut-être Sadie et Noah (les deux principaux), mais il s’agissait davantage de pitié que d’autre chose. Trop de bizardises encore une fois – un livre très étrange je vous dit.  Au niveau de l’intrigue, comme je l’ai dit plus haut, il y a de quoi faire bien, il y a de l’idée. Ce n’est pas qu’en a fait Michael Grant est moche, je ne sais pas comment l’expliquer… En fait, tout est tellement compliqué que je me demande si qui que ce soit aurait pu rendre ça compréhensible. Pendant toute la première moitié du livre, il m’a été quasiment impossible – là, ça relève de mon blocage – de comprendre ce qui se passait, qui parlait, qui était qui, qui faisait quoi. Il y a un moment dans le livre – vers le milieu justement, je crois – où j’ai réussi, le temps de quelques pages, à passer outre tous les points négatifs que je trouve à ce livre pour me concentrer uniquement sur l’intrigue. J’aurais aimé que ça continue comme ça, mais je pense que c’est à partir de ce moment là qu’on décide si on accroche pour la suite ou pas – parce que c’est à partir de ce moment là que les explications deviennent plus claires -, et malheureusement je n’y suis pas parvenue. Ma lecture était détachée, je n’ai pas réussi à accrocher, à me plonger dans le livre. 

Pourtant, BZRK a trouvé un public, ce qui ne m’étonne pas car derrière tous ces mauvais points il y a du bon. Une large réflexion (bouuh, ce que j’aime les réflexions !) sur les dérives de la science et ce à quoi on peut parvenir. Ce roman n’est pas non plus dénué d’action – si un temps soit peu on arrive à comprendre ce qui se passe ^^ – surtout dans la deuxième partie où tout est plus compréhensible, sauf si comme moi vous avez perdu espoir. Plus d’une fois, j’ai eu envie d’arrêter, mais j’ai voulu donner sa chance à ce livre même si finalement il ne m’a pas du tout convaincue. De toute façon, je ne suis pas du genre à abandonner un livre.

Je conseille davantage aux fans de pure science fiction qui y trouveront sans doute leur compte.
Par contre, je vous en prie, ne vous arrêtez pas à mon avis. Comme je vous l’ai dit, je n’ai pas réussi à accrocher ; mais ce n’est pas pour ça que ça ne sera pas votre cas. J’ai été relativement déçue de ne pas retrouver le Michael Grant que je connaissais avec Gone, d’où ma déception.

La fin est ouverte puisqu’il s’agit là d’une trilogie, possiblement adaptée au cinéma à ce que j’ai vu. S’il y a une (maigre) chance que j’aile voir le film afin de savoir ce qu’ils en ont fait, je suis certaine que la suite des livres continuera son chemin sans moi, car je ne suis pas prête d’oublier ce goût amer du temps perdu qui a accompagné ma lecture

Note : 1/10.

Challenge de l’été : 3/9

Publicités

3 réflexions sur “BZRK

Commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s