La Fournaise, tome 1 : Enfermé

Myrtille

La Fournaise. Rhalala, une sacrée découverte ! J’ai reçu ce livre pour les Utopiales et je suis loin d’en avoir été déçue !

Dans ce qui est vraisemblablement notre société à «  »quelques détails » » près, Alex, 13 ans, vit dans un quartier défavorisé et cabriole des maisons avec son ami, histoire d’avoir un peu d’argent. Il sait qu’il risque gros, c’est pourquoi il prend garde. Alex n’est pas un dur ; il ne s’est jamais battu. Depuis l' »été du massacre », les adultes et les autorités craignent les jeunes et des mesures radicales sont prises pour que les problèmes de gangs, etc., cessent. Pourtant lorsqu’il se fait prendre, ce n’est pas par la police mais par un étrange bataillon d’hommes tous de noir vêtus, qui vont faire en sorte qu’on le condamne à la Fournaise pour ce crime qu’il n’a pas commis.

La Fournaise… Un centre pénitentiaire où sont soit-disant envoyés les vermines mais qui compte pourtant des jeunes qui ont reçu la visite peu aimable de ces étranges hommes. Alex découvre ce monde terrifiant, baigné d’une lumière rouge et où les ombres sont reines, où n’a pas d’autre choix que de s’acclimater. Tenter d’oublier l’air pur et frai, le goût de la nourriture, le visage de ses parents, la lumière du soleil, toute la vie là haut, car ici plus rien n’est pareil et plus jamais il ne saura à quoi s’attendre. Alex compte bien ne pas sombrer dans la folie et refuse de passer le restant de sa vie ici. Il découvre bientôt qu’il peut compter sur certaines personnes, mais qui sait, rien n’est sûr à la Fournaise…

Tout d’abord, je dois préciser que rarement les héros des livres que je lis ces temps-ci sont des garçons (ce livre est carrément dépourvu de filles !), et une des originalités est donc qu’il soit raconté par un garçon à la première personne. Honnêtement, j’ai essayé d’y réfléchir et je ne me souviens pas du dernier livre que j’ai lu où c’était le cas !

Je n’aurais pas cru pouvoir m’attacher autant aux personnages. Le récit, comme je viens de le dire, est tenu par Alex à la première personne. Il partage ses sentiments, ses impression, ce qu’il voit et qu’il comprend, ce qu’il ne comprend pas, et à travers lui on découvre les autres protagonistes, tout aussi intéressants. Parmi eux, Donovan. Il lui a enseigné ce monde et l’a accompagné, défendu, soutenu. Ce personnage est de loin mon préféré bien qu’Alex m’aie énormément plu. Donovan, c’est du caractère, une personnalité, et, qui l’eu cru !, de la douceur et un bataillon d’autres qualités derrière sa carrure imposante et son allure de fiche-moi-la-paix-et-tout-ira-bien-pour-nous-deux. Lui qui disait si bien que le cœur n’a pas sa place à la Fournaise, il faut croire que c’est là-bas, aux côtés d’Alex, que le sien s’est ouvert… Ce qui le rend d’autant plus attachant !

Au niveau de l’écriture, c’est très agréable à lire, les tournures et les mots sont bien choisis.
Parfois, je me suis dit que j’aurais aimé avoir le point de vue de plusieurs personnages, mais c’est parce que je suis une grosse curieuse qui ne supporte pas de ne pas connaître l’avis et les ressentis des autres personnages que celui qu’on suit ^.^

Parce que ce genre de livre n’est pas vraiment le mien, je ne pensais pas que ça m’aurait autant plu. Pourtant, j’ai pris énormément de plaisir à suivre Alex dans sa découverte de la Fournaise. J’ai été intriguée, et si quelques fois je me suis demandée où l’auteur voulait en venir, cette impression n’a pas durée longtemps ; effacée par l’action et les révélations.

Qui dit révélation sous-entend mystère et les mystères, ce livre en est bourré ! Ça paraît évident dès lors qu’on aborde un autre environnement, et dans le cas présent c’est d’autant plus étrange qu’on se croirait dans un autre monde sur, ou plutôt dans, ce qui est censé être notre Terre. Que de mystères et de questions qui se soulèvent autour de tout cela. On aperçoit enfin à la fin ce que sont les cols noirs, mais que font-il à tous les autres garçons qu’ils emportent ? qui sont les panteleurs ? qu’est ce que c’est que ce directeur ? pourquoi les gens de là-haut ne sont pas au courant des horreurs qui se trament ici ?

La fin du livre est juste insoutenable, un suspens pas possible ! J’ai vraiment hâte de lire le second tome. J’ai une idée de ce qui va s’y passer, car la Fournaise n’a pas encore joué toutes ses cartes. Malgré tout, il s’agit là je crois d’une série de 5 livres et je n’ai franchement aucune idée de comment cela va pouvoir se terminer…

Utopiales : 2/6
Challenge de l’été : 4/9

À lire : Une chouette chronique chez Fangtasia
Publicités

Commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s