Si je reste

CHRONIQUE DE MYRTILLE ET SLURPY

Myrtille

Mia a 17 ans. Un petit ami, rock star en herbe. Des parents excentriques. Des copains précieux. Un petit frère craquant. Beaucoup de talent et la vie devant elle. Quand, un jour, tout s’arrête. Tous ses rêves, ses projets, ses amours. Là, dans un fossé, au bord de la route. Un banal accident de voiture… Comme détaché, son esprit contemple son propre corps, brisé. Mia voit tout, entend tout. Transportée à l’hôpital, elle assiste à la ronde de ses proches, aux diagnostics des médecins. Entre rires et larmes, elle revoit sa vie d’avant, imagine sa vie d’après. Sortir du coma, d’accord, mais à quoi bon ? Partir, revenir ? Si je reste…

Si je reste m’a longtemps fait de l’œil avant qu’il ne termine dans mon panier Fnac pour Noël dernier. Depuis, il attend patiemment son tour dans ma PAL qui ne cesse de grandir et je me suis enfin décidée à l’en sortir. Je ne sais pas tout à fait ce à quoi je m’attendais, en tout cas j’ai ouvert le livre sans vraiment d’a priori. 

Et là, BAM. J’ai eu la très, très, très mauvaise idée de lire la préface de l’éditeur. J’ai eu un mauvais pressentiment en voyant « de l’éditeur« , mon instinct m’a soufflé de ne pas le lire et j’aurais mieux fait de m’écouter. Comme vous le savez ou non, le livre a pour réputation d’être prévisible. Ceci est une chose, mais connaître la fin avant même de lire le premier mot de l’auteur, je l’ai plutôt mal digéré.

Je ne vais pas en dire plus parce que je ne tiens pas à laisser trop d’indices pour ceux qui n’ont pas encore lu le livre. Toujours est-il que je vous recommande vivement de ne pas lire cette préface et de commencer le livre d’emblée.

Du coup, connaître la fin m’a probablement ôté une bonne partie du plaisir de découvrir l’histoire, du moins ça m’a fait commencer le livre dans un mauvais esprit. Cela dit, je ne crois pas que ce soit la seule chose qui ait fait que Si je reste soit finalement une petite déception en ce qui me concerne. 

J’ai été touchée par quelques passages SPOILER notamment lorsqu’elle comprend que son petit frère est décédé (j’avais les larmes aux yeux), et aussi il me semble – je ne sais plus à quel moment exactement – lors d’un souvenir qu’elle a avec sa mère (en sachant que désormais celle-ci n’est plus) / mais malheureusement, – je ne saurais trop expliquer pourquoi – cette histoire, dans son ensemble, ne m’a pas conquise autant qu’elle aurait pu le faire. Il y a de l’idée, de nombreux points intéressants (le choix de vivre ou de mourir, notamment ; avec l’occasion de pouvoir soupeser les arguments de chaque côté de la balance), mais je sais pas… Je crois déjà que je n’ai pas réellement accroché au personnage de Mia, alors que les autres m’ont plu. Qu’il s’agisse d’Adam, de ses parents, de Kim, de ses grands-parents, de Willow, des infirmières compatissantes… Ils m’ont tous paru sympathiques. Mia l’est aussi, mais il y a quelque chose – encore une fois, je ne sais pas quoi (désolée) – qui a fait que je n’ai simplement pas accroché avec elle.

L’alternance entre le passé et le présent était bien faite et ces flashbacks sont nécessaires pour apprendre à connaître et comprendre Mia. L’écriture est fluide, plutôt agréable, et je n’ai pas passé un mauvais moment en le lisant.

Il s’agit donc d’un livre que je classerais « Bonne lecture mais sans plus« , avec une pointe de déception. Malgré tout, – j’avoue avoir beaucoup hésité – mais je pense acheter et lire la suite pour voir ce que ça donne, d’autant plus qu’à ce qu’il paraît, le second tome est moins prévisible (je prends toutefois note de ne pas lire l’éventuelle préface de l’éditeur) et il est raconté par Adam – comme je n’ai pas vraiment accroché à Mia, il est fort possible que celui-ci me touche davantage. Je l’espère, en tout cas…

Note : 7,5/10.

Slurpy

Une fille qui oscille entre la vie et la mort, qui doit choisir entre partir et rester… Cette idée dramatique et touchante m’a tout de suite plu, avec déjà un résumé qui m’a donné envie d’en savoir plus. (Heureusement pour moi, Myrtille m’avait prévenu de ne pas lire la préface de l’éditeur…) Je ne m’attendais à rien en particulier, et je ne ressors pas déçue de ma lecture, bien au contraire !

Il est rare que je m’attache à tous les personnages. Or ici, je les ai tous adorés ! Mia, Kim, Adam… Même les parents, Willow, l’infirmière Ramirez, Teddy, les grands-parents… ! (Enfin, je ne me suis pas attachée à la mère de Kim, ni à l’infirmière-en-chef exécrable, ni à Brooke Vega… mais je ne les considère pas comme des personnages extrêmement importants donc bon…)

Le style de l’auteure est assez simple, mais -comme le dit Myrtille- l’écriture est fluide et agréable, d’autant plus que Gayle Forman maîtrise parfaitement les transitions entre les souvenirs de Mia et le reste.

À la fin, alors que je pensais avoir encore une vingtaine de pages à lire, j’ai été un peu surprise quand j’ai tourné la page et que je suis tombée sur les remerciements. Je pensais continuer ma lecture sur un autre chapitre…
Mais le bref instant de surprise passé, je me suis dit que c’était une excellente fin, SPOILER émouvante et pleine d’espoir. /

Une livre touchant, qui sans être un coup de cœur, m’a beaucoup plu. Je conseille !

Note : 9/10

Publicités

4 réflexions sur “Si je reste

Commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s