Soeurs pour la vie

Louve

J’avoue que le titre dégouline de mièvrerie et que la couverture est trop rose, mais je voulais lire un livre qui promettait de l’émotion.
Autant vous dire que j’ai été un peu déçue.

Ted est une jeune fille comme toutes les autres, qui vit dans l’ombre de sa grande sœur, Ava, qui, contrairement à elle, ressemble à une top-model.
Ainsi quand dans la rue, un homme l’interpelle et lui dit qu’elle pourrait percer dans le mannequinat, Ted n’en croit pas un mot. D’autant plus qu’elle ne s’intéresse guère au monde de la mode.
Sa sœur lui assure que c’était une arnaque, mais quelques jours plus tard, Ted se rend compte que l’agence de l’homme existe bel et bien et qu’elle est très réputée. Mais au même moment, les médecins découvrent qu’Ava est atteinte d’un cancer.
Entre séances photos, go and see, castings, chimiothérapie et examens médicaux, Ted aura-t-elle le temps d’être une sœur modèle ?

Je m’attendais à une histoire que je qualifie « d’ado normale ». C’est-à-dire une histoire dans le monde réel, à notre époque, avec une héroïne banale, une « famille normale », plutôt en difficulté financière, et des événements un brin prévisibles.
J’avais raison sur ce point.
En revanche, je m’étais également attendu à un roman d’émotion, triste (ou pas), en bref : touchant.
J’avais faux sur ce point.

Quand Ted apprend que sa sœur à un cancer, elle ne dit rien, elle devient juste grise et voila, c’est tout. Et encore. Le récit est raconté à la première personne, si bien qu’on est dans la tête de Ted, on sait ce qu’elle pense, ce qu’elle ressent. Au final, le lendemain de cette abominable nouvelle, elle ne pense presque pas à ça. Il y a un problème là, non ? Généralement, quand on vous dit qu’une personne qui vous est chère est atteinte d’une maladie mortelle, on devient peut-être gris, oui, mais on pleure, on pète un câble, on devient asociale, que sais-je ?
Après, peut-être que l’auteur a eu l’impression qu’elle mettait beaucoup de tristesse, de sentiments dans ce récit, en tout cas, ce n’a pas été mon impression.

Point positif par rapport au mannequinat :
Je m’attendais à ce que Ted, comme par magie, perce vite dans le milieu de la mode, qu’elle soit connue directement, enfin bref, le bonheur, sans accroc quelconque.
Mais non. En effet, Ted a beau être bien assurée par les personnes autour d’elle, sa manager, sa patronne, et les autres ; elle ne perce pas du tout dans le mannequinat. Enfin, excepté vers le milieu/fin du livre où une étrange femme très puissante dans ce milieu la prend sous son aile et l’aide à monter les échelons. Si bien qu’au bout d’un certain temps, Ted arrive à devenir quelque moyennement  connue et demandée.
SPOILER À le fin du roman, Ted prend conscience qu’elle n’est pas faite pour le mannequinat et que les gens du milieu la manipule pour mieux la faire connaître. Elle plaque tout et profite de sa vie /

Côté amour (car il y en a, évidemment, que voulez-vous avec une couverture aussi rose ?) Ted est une fille plutôt seule, sans amoureux sauf, sauf, sauf… Un mystérieux garçon assez désagréable, fils de la patronne de l’agence de mode dans laquelle Ted travaille.
SPOILER Vous l’aurez deviner, ils finissent bien évidemment ensemble /

Donc, avec quelques histoires malheureuses de fiascos, des pertes de cheveux assez effrayantes, des rendez-vous chez les hôpitaux pour tondre des enfantes et quelques beaux gestes par ci par là SPOILER j’ai aimé quand les deux sœurs se sont toutes deux tondues par soutien / ce roman reste agréable à lire, même si il y aurait eu moyen de le rendre plus touchant. Il est toutefois un peu trop cliché pour réellement plaire.

Note : 7,5/10.

Publicités

2 réflexions sur “Soeurs pour la vie

Commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s