La Fille qui ne croyait pas aux Miracles

Louve

Livre qui m’avait, pour ainsi dire, tapé dans l’œil, La Fille qui ne Croyait pas aux Miracles s’est révélé être une entière satisfaction.

 Cam est une cancéreuse adolescente qui se sait condamnée. Elle ne croit pas en Dieu. Elle ne croit pas aux miracles. Elle est résignée et voit les choses en face : elle est condamnée à mourir.
Pourtant un jour, sa mère l’emmène avec sa sœur dans une petite ville inconnue et cachée, qui se révèle étrangement bénéfique.
Mais Cam acceptera-t-elle de voir en tout cela de véritables miracles ?

Quand j’ai lu le résumé (qui comporte une petite liste des choses que voudrait faire Cam avant de mourir), je me suis dis : Ce livre est une copie de « Je Veux Vivre ».

Et pourtant, il s’avère que j’ai préféré ce roman à Je Veux Vivre.

Cam m’a littéralement conquise, après une légère hésitation cependant. J’ai adoré son caractère franc et réaliste qui se rapproche quelque peu du mien. Le fait qu’elle voit vraiment les choses telles qu’elles sont, et qu’elle soit franchement pessimiste, ce qui se comprend et est beaucoup plus réaliste compte tenu de sa situation la rend vraie.

J’ai néanmoins moins apprécié son insouciance passagère. Mais elle est nettement moins présente que dans « Je Veux Vivre » et donc elle reste largement supportable, si bien que j’ai tout de même largement apprécié Cam.

D’ailleurs j’ai (apprécié n’est peut-être pas le mot), mais en tout cas j’ai trouvé les autres personnages très réalistes. Ils auraient pus vivre à côté de chez moi, cela ne me m’aurait pas choqué.

Petit point négatif cependant : la relation mère fille entre Cam et Perry (sa sœur) et Alicia (la mère) que j’ai trouvé trèèèès spéciale.
Alicia est une espèce d’adolescente extravagante que j’ai eu du mal à cerner.
Dommage.

Parlons maintenant de l’ambiance du livre, les événements et l’écriture.

J’ai ressenti quelque chose en plus dans ce livre, comme de la poésie savamment cachée sous une couche de légèreté et d’humour noir.
Les dialogues sont parfaitement réalistes et assez amusants, notamment parce que Cam est une personne très sarcastique et moqueuse, dans le bon sens du terme.

Les rebondissements arrivent à être intéressants tout en restant dans l’histoire, réaliste ! (Oui tout est magnifiquement réaliste dans ce livre, c’est très agréable.)

Un petit paragraphe sur l’histoire d’amour me paraît indispensable. (Mais sous spoiler malheureusement) SPOILER Le couple Asher-Cam est vraiment trop mignonne, même si elle arrive un peu trop tard et de manière trop brusque à mon goût.) /SPOILER
Pour finir l’écriture un brin poétique et la tournure des événements originale et pure rendent ce livre véritablement génial, SPOILER et grâce à la fin magnifique (tout de fois un peu spéciale) le fait que Asher se perde en mer, c’est… vraiment mal inscrit dans le livre, cela aurait été mieux sans. Mais la dernière page est magnifique et la mort douce et poétique de Cam fait remonter la note. /SPOILER

Je mets donc avec plaisir la note de :

 Note : 10/10.

Publicités

6 réflexions sur “La Fille qui ne croyait pas aux Miracles

  1. J’avais lu une centaine de pages de ce roman, mais j’avais abandonné parce que je détestais… Je ne sais pas si j’ai manqué un truc ou si j’ai abandonné trop vite, mais à lire ta chronique, c’est peut-être un peu des deux…

    J'aime

    1. Peut-être as-tu abandonné trop vite, effectivement, mais je pense vraiment que ce livre est spécial et ne peut certainement pas plaire à tous. Tu n’es d’ailleurs pas la première à avoir cet avis négatif ;)

      J'aime

Commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s