La Trilogie de Bartiméus, tome 1

Louve

Je suis Bartiméus, je suis Sakhr al-Djinn, N’Gorso
le tout-puissant, le Serpent à Plumes d’argent !

Je ne me reconnais point de maître.
Ainsi je te somme à mon tour, petit.
Qui es-tu pour m’invoquer ?

Londres, au XXI ème siècle.  La ville fourmille de sorciers invoquant Djinns, foliots, gnomes, marids et autres entités.
Lorsque que le célèbre et malin Bartiméus est invoqué, il n’en revient pas ! Le jeune Nathaniel, apprenti-magicien, est bien trop jeune et amateur pour bénéficier de l’aide d’un génie tel que lui. De plus, il lui ordonne d’aller récupérer l’Amulette de Samarcande, chez le puissant sorcier, Simon Lovelace.
Autant dire que c’est une mission suicide, même pour un Djinn comme lui.
Mais Bartiméus n’a pas le choix : Il doit obéir.
Le Djinn et le magicien se retrouvent alors entrainer dans une aventure plus compliquée et dangereuse qu’ils ne l’avaient prévu, dans une ville où les sorciers contrôlent tout, et où la Plèbe n’est rien.

Nouvelle série fantastique, qui, pour mon plus grand bonheur, se révèle être drôle et réussie.
Première chose qui m’a séduite, Bartiméus. Doté d’un grand sens de l’humour, préférant le sarcasme et l’ironie à tout autre chose, Bartiméus est un personnage bien plus humain que l’on pourrait le penser. Il est à la fois gentiment vantard, bavard, joueur et rusé. Rajouté à cela une dose de courage (mais pas trop, hein !) et de menaces en l’air, ainsi que de nombreuses anecdotes passionnantes, et vous obtiendrez une génie plein d’humour et de ressources !

Contrairement à son maître humain, Nathaniel, que j’ai été loin d’apprécier, Bartiméus se révèle être passionnant. Les passages sous sa narration sont si empreints de moquerie et d’ironie que je n’ai pu m’empêcher d’en lire quelques uns à vois haute, rien que pour sentir cette note de supériorité feinte.
De plus, il est particulièrement intelligent (et loyal) et, contrairement à son maître, entrevoit la possibilité que la Plèbe ne soit pas traitée comme il se doit, et que les magiciens sont des petits snobinards hypocrites.
Vive Bartiméus !

En parlant de la Plèbe, il faudrait peut-être que je vous éclaire sur ce point.
La Plèbe, soit, le Peuple, est constituée en fait d’humains non-sorciers, que certains appelleraient « Moldus » :) Sauf que cette même Plèbe est considéré comme de la vermine, seulement bonne à servir des verres de champagne et des canapés lors des conférences magiques. Traités de faibles, d’idiots, d’ignares, les citoyens humains commencent toutefois à monter des signes d’impatience et de contrariété, que les magiciens ne font que constater du haut de leur tours. Autant vous dire que je ne les apprécie pas, et encore moins leurs manière de traiter avec dédain les gens normaux.
Néanmoins je trouve originale l’idée de les montrer sous ce jour, et dans un cadre si actuel, avec des questions de politique et de pouvoir.
On pourrait appeler les sorciers des dictateurs. Sauf qu’en plus ils ont des gnomes poilus sur l’épaule.

 En parlant d’actualité de l’histoire, je dois dire que, en lisant le résumé, j’ai trouvé étrange que cela se passe au XXI siècle. Tour de suite j’ai vu des téléphones portables, des avions, Facebook… Enfin tout le tralala de notre époque, quoi ! Et je me suis dit : Mais enfin ! Des magiciens dans notre époque ça parait bizarre !
Autant dire que je m’étais habituée à l’idée des balais volants, châteaux, tavernes et routes pavées. Et bien c’est en fait un drôle de mélange que ce livre !
Effectivement le monde extérieur est actuel, avec costumes-cravates, limousines et téléphone, mais Nathaniel est, lui, dans une veille maison, sans télé ni portable ni jeux vidéos dans sa chambre… Une maison à l’ancienne, avec pentacles, bocaux et grimoires. En y repensant c’est même assez déroutant. Parce que à côté de ça, on a Bartiméus qui nous parle de voitures de courses, de posters de Rock ect… Disons qu’il y a là un sérieux décalage. De plus, dès que l’on me dit « magie », ou « génies » je pense « baguettes magies » et « tapis volants ». Néanmoins, comme les magiciens vivent de la magies, se servant de gnomes et non de mails, pour se donner des nouvelles, on s’habitue facilement.
C’est au XXIe siècle, mais pas le même que le notre.

D’ailleurs il faudrait que dise quelques mots sur le héros, Nathaniel.
Car, tantôt c’est Bartiméus (à la première personne), tantôt c’est Nathaniel, (à la troisième personne) Et autant vous dire que les deux sont à tout point opposés !
L’un est, comme je le disais, rieur et expérimenté, l’autre est arrogant, trop impatient, peu aimable, non-reconnaissant et imprudent, ainsi que rancunier, trop ambitieux et dédaigneux envers la Plèbe. Bien qu’il est la qualité du courage, il pourrait être beaucoup plus agréable que cela.
Même si une part de moi le comprend, c’est vrai, il n’a pas eu la vie facile avec son stupide maitre et il n’a jamais été pris au sérieux malgré ses capacités exceptionnelles, mais ce n’est pas pour cela qu’il doit être désagréable envers Bartiméus (qui lui a sauvé la vie sans y être vraiment soumis parfois) et si arrogant avec les humains normaux.
Il faudrait que ce jeune homme arrive à contenir sa colère et à ouvrir les yeux.

Au niveau de l’écriture, comme je le disais, elle est remplie de sarcasme, TRÈS BON POINT pour moi ! Rien d’exceptionnel au niveau de Nathaniel, mais le rythme est efficace et l’action bien présente. Beaucoup d’originalité dans les anecdotes de Bartiméus (écrites en petit en bas de pages, avec les remarques du djinn). Des choses qui nous éclairent sur d’autres cas, par exemple le génie nous explique d’où viennent les tapis volants. (Passionnant !)

Il y a néanmoins un petit quelques choses : l’impression que Bartiméus n’est pas si puissant que cela. Je vous rappelle qu’il ne cesse de répéter qu’il est malin, rusé, intelligent et trèèès puissant, mais… Disons que ce n’est pas très concluant de ce côté là !

Une bonne série de fantastique, amusante et rythmée que je continue ;)

Note : 9,75/10

Publicités

Une réflexion sur “La Trilogie de Bartiméus, tome 1

Commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s