The Mortal Instruments, tome 5 : La Cité des Âmes Perdues

Couverture La Cité des Ténèbres / The Mortal Instruments, tome 5 : La cité des âmes perdues

Myrtille

De la même manière que les autres avant lui, ce cinquième tome m’a transportée dans le monde des Chasseurs d’Ombre et, sachant que l’attente du tome 6 sera longue, j’ai eu encore plus de difficultés à m’en extirper une fois le livre terminé

Alors que Jace a disparu, manifestement enlevé par Sébastien, Clary ne vit plus que pour le retrouver. Quand l’Enclave décrète qu’il ne s’agit plus d’une priorité, Clary n’en fait qu’à sa tête (pour changer) et décide de prendre les choses en main pour s’infiltrer dans le rang ennemi, en dépit du danger.

SPOILER À l’instar de Clary, j’ai trouvé très dur à supporter ce Jace-pas-Jace-mais-Jace. Peut-être même davantage qu’elle, qui a eu tendance à parfois oublier qu’il n’était pas lui-même… //

Ce tome-ci nous fait découvrir qui est vraiment Sébastien. Bien qu’il soit détestable, je trouve son personnage vraiment intéressant. J’adore la façon dont Cassandra Clare l’a développé. Tant par le sang démoniaque qui coule dans ses veines que par son éducation assurée par Valentin ; il est condamné à être cruel et sans cœur. Il a hérité de son père une ambition démesurée, une soif de domination et de pouvoir que rien n’écrase ; mais aussi cette habilité à mettre les gens de son côté. En plus de cela, il sait user de davantage de finesse que Valentin. Cela dit, il reste un méchant relativement « banal » en ce qui concerne ses motivations, qui sont essentiellement une enfance perturbée (absence de sa mère, maltraité par son père), le manque d’amour et la solitude.

Clary est désormais une véritable Chasseuse d’Ombre, ressentant, comme Jace ou Isabelle la lui décrivait, l’adrénaline du combat dans chacun de ses mouvements, avec l’impression que plus rien n’existe lorsqu’elle frappe. Elle devient aussi plus maline, par exemple le coup de SPOILER la rune que Sébastien n’a pas identifié comme inconnue en la regardant rapidement et qui a finalement servi à détruire son appartement, // c’était bien pensé.

Et wow, comment dire à quel point j’ai adoré les scènes Izzy/Simon ? Isabelle, mon bébé dont je n’ai presque pas parlé dans mes chroniques, honte à moi ! À l’instar de Jace, la guerrière que l’on connaissait uniquement sous ce jour s’est progressivement dévoilée pour découvrir son côté sensible, inquiète à propos de ceux qu’elle aime et capable de s’attacher bien plus qu’elle n’y songerait elle-même.

Pour ce qui est d’Alec/Magnus… *sigh* Disons que voilà à quoi ça mène de faire les mauvais choix….. (◕﹏◕)

À peine le livre refermé, l’univers des Chasseurs d’Ombre et ses personnages géniaux me manquent déjà. Je pourrais toujours me plonger dans The Infernal Devices en attendant patiemment le tome 6, dans lequel je place un lot d’espoirs qu’il a intérêt à tenir !

Note : 10/10.

Publicités

Une réflexion sur “The Mortal Instruments, tome 5 : La Cité des Âmes Perdues

  1. Coucou ! Je comprend tout à fait ce que tu ressent…Quand j’ai finit le tome 5, j’était tellement frustré en pensant au DERNIER tome de la série !
    P.S Le tome 6 est quand même sortit en anglais vers mai 2014 donc ont peut s’attendre a debut 2015…

    J'aime

Commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s