Delirium, tome 2

Delirium, tome 2

Louve

Si vous vous souvenez de la chronique du tome 1, vous serez peut-être étonnés de voir une critique aussi positive. Je rappelle juste que je n’avais pas vraiment été convaincue par la premier tome (mais j’avais bien prédis que le second tome serait mieux, ah ah !) Si vous n’avez pas lu le premier opus, et que vous voulez le lire, je vous conseille d’éviter cette critique ! Voici un court résumé du tome précédent (avec spoilers du coup) :

Lena vit dans un monde sans amour. Celui-ci est considéré comme une maladie : La deliria.
Mais elle tombe amoureuse d’Alex et ils décident de s’enfuir hors de la ville pour rejoindre les rebelles (appellés Invalides.)

 Voilà donc pour le premier tome, qui m’avait laissé de glace.

Mais pour ce deuxième tome, Lena n’est plus en ville, mais dans le camp des Invalides, aux côtés de Squirel, Tack, Blue, et Raven, la chef du groupe.
Mais les autorités des Zombies (les non-invalides) commencent à devenir suspicieuses et mettent en péril la vie des Invalides, qui décident de changer de campement.
Après de nombreuses pertes, humaines et matérielles, Raven, Tack et Lena s’installe à New York, et Lena est chargée d’assister aux manifestations et assemblées de l’ASPAD, le parti anti-Invalides et anti-deliria.
Malheureusement, au cours d’une attaque imprévue, Lena se retrouve enfermée dans une cellule souterraine, avec Julian, le fils du plus grand orateur de l’ASPAD.

Je précise, que, point différent du tome précédent, le livre est divisé en deux parties.
Il y a le présent et le passé. Chapitre après chapitre, on apprend ce qu’il s’est passé juste après la fin du premier tome (c’est la partie passé) mais aussi ce qu’il se passe dans la vie présente de Lena, ce qu’elle vit en ce moment, c’est à dire l’enlèvement et l’incarcération avec Julian. (Très dur à expliquer par écrit !)

J’ai trouvé le récit beaucoup plus prenant que le premier tome. Je suis très vite rentrée dans l’histoire, surtout avec la partie présent.

De plus, les personnages étaient plus nombreux, et les évènements beaucoup moins prévisibles.
Malgré le fait que Lena soit enfermée dans une cellule, il n’y a pas de temps morts car la partie passé prend le relais.

Les dialogues entre Julian et Lena sont intéressants. Petit à petit, on s’attache à Julian, mais de façon presque imperceptible, car il reste tout de même contre la deliria et le fait parfois savoir à travers des propos légèrement insultants. Hum.

Les sentiments sont beaucoup plus forts que dans le tome 1. Là où je n’avais absolument rien ressentis, je me suis retrouvée plongée dans l’histoire. Même si je ne m’identifie pas parfaitement aux personnages, cela ne m’a pas dérangé.

Malgré les moments que je qualifierais de « plats », l’angoisse, le stress sont très présents. Cela est surement dut au fait que l’écriture est beaucoup mieux que dans le 1. Il y a beaucoup plus de métaphores, de poésie et de dureté. C’est un des très bons points positifs de ce livre

Beaucoup de questions nous passent par la tête et les réponses que l’on obtient finalement sont plus originales que dans le premier tome, où il n’y avait quasiment aucune révélation, à part celle avec la mère de Lena.
Attention ! Je ne dis pas que les réponses étaient imprévisibles. Personnellement j’avais deviné pas mal de petites choses, mais pas dès le début, ce qui est un bon point.

La fin est géniale. Personnellement, durant toute ma lecture, j’avais pensé à une fin telle que celle-là, mais je n’avais pas imaginé que ça se passerait vraiment !

SPOILER/ Ca oui, Lena retrouve sa mère le temps d’une demi-seconde (j’avais devinée éè) et… Alex est bel et bien vivant ! Et en colère, visiblement (voir paragraphe suivant)/

L’histoire d’amour à présent, sous spoilers, désolée.

 SPOILER/ Evidemment, me direz-vous, Julian et Lena finissent en couple. MAIS, la façon dont leur histoire évolue est beaucoup mieux que celle Alex-Lena du premier tome. Il y a le temps, tout simplement. C’est beaucoup plus plausible. Car, malgré leur amitié naissante, ils restent méfiants envers l’un et l’autre. /

Pour finir je ne dirais qu’une seule choses : 0 points négatifs.
Ce livre est bon du début à la fin. Tout est mieux. L’écriture, la subtilité, l’action, les évènements, les histoires d’amour… Malgré les personnages auquel j’ai toujours du mal à m’attacher, ce livre reste très bon.

Je n’ai qu’une hâte : lire la suite !

Note : 10/10

Publicités

Commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s