Nouvelles Histoires Sanglantes

Louve

 Je sais bien ce que vous vous dîtes : un recueil d’histoires d’horreur ? Mais enfin, cela ne ressemble guère à Lou !
Et bien, le fait est que l’auteur est Anthony Horowitz, et que cet écrivain a écrit (avec brio !) l’une de mes séries préférées : « Le Pouvoir des Cinq ».
Ainsi j’ai lu ce roman, et j’avoue en être sortie assez mitigée. Mais d’abord, je vais essayer de faire un très bref résumé de chacune des 10 nouvelles. (Je suis désolée, ça sera peut-être un peu long).

1 – L’Homme qui tua Darren Shan

Henry Parker, un jeune homme rêvant de devenir écrivain envoie un jour un manuscrit dont il est très fier à une grande maison d’édition, mais reçoit une réponse négative. Frustré, Henry devient paranoïaque et découvre un jour un étrange roman qui remue en lui des pulsions meurtrières…

2 – Jouez votre vie

Danny Webster, jeune adolescent, se retrouve sur un plateau de télé-réalité afin d’exposer ses connaissances. Mais ce jeu est bien plus dangereux que prévu. Car quand vous ne répondez pas exactement vous mourrez.

3 – Vous êtes arrivés

Deux jeunes hommes de banlieue volent une voiture de luxe et se payent une virée loin de leurs immeubles. Tout va pour le mieux, pourtant le GPS de la voiture semble détraqué et indique bientôt une étrange destination…

4 – Le cobra

Charles Atchley est en vacances au Maroc, pourtant le jeune garçon n’esquisse pas un sourire. Il ne voulait pas venir ici en vacances.
Et puis un jour, voilà que la petite famille tombe sur un fakir dressant un cobra. Et alors les ennuis commencent pour Charles.

5 – Robo-Nounou

Une famille du futur achète à prix d’or un robo-nounou pour garder leurs enfants. Mais le degré de sévérité d’un robot n’est pas le même que celui d’un humain…

6 – Échange saignant

Jack, un étudiant anglais se retrouve envoyé dans une famille française, seul. Mais un étrange parent de la famille réveille l’imagination du garçon. Ce parent est-il vraiment humain ?

7 – L Bay

Jenny, fille unique aimée de ses parents apprend un jour une épouvantable nouvelle : ses parents, sans le sou, ont décidés de la mettre en vente sur un site internet. Trois personnes se mettent aussitôt à faire monter les enchères, mais toutes sont des psychopathes cannibales.

8 – Dans un fauteuil

Un beau-père exécrable prenant soin de ruiner sa femme, achète un jour un fauteuil de luxe, mais qui tombe vite en panne. Un étrange dépanneur vient le réparer. Car oui, ce dépanneur répare absolument tout.

9 – Branché !

Un jeune garçon serviable se voit un jour offrir un beau MP3, particulièrement pratique. Mais peu de temps après, voilà que le jeune homme se retrouve vidé de toute énergie…

10 – La force du vent

Deux retraités amoureux se retrouvent avec un enfant détestable sur les bras. Bientôt, ils ne peuvent plus le supporter. Alors que faire ?

*

Bon. Après cet ensemble de résumés plus ou moins complets, je vais pouvoir passer à une critique globale.
Je tiens à préciser que ce roman est écrit pour les adolescents de 15 ans. Pourquoi je précise ? Parce que, vu les titres des nouvelles et leur contenu, on pourrait croire à un recueil pour plus jeunes que cela.

Dans l’ensemble, j’ai apprécié ma lecture, mais je m’attendais tout de même à mieux au niveau de l’horreur.
Je veux dire… Tout, que ce se soit la couverture, le résumé ou les promesses écrites dans les petits textes au début et à la fin du roman, laissent présager des histoires sanglantes, absolument horrifiantes. Pour moi, ces promesses ne sont pas tenues.

Je n’ai pas une seule fois frémis, à part peut-être à la lecture de la troisème nouvelle.
J’ai par contre été très déçue par le niveau d’écriture. D’Anthony Horowitz, je me souvenais d’une écriture effrayante, complète, détaillée, sérieuse. Je n’ai rien de tout cela ici. Malgré une fluidité agréable, le récit n’est pas du tout détaillé, je n’ai pas ressenti l’horreur et j’avais plutôt l’impression de lire un texte pour enfants.

Les 10 petites histoires étaient toutes plutôt originales mais malheureusement trop prévisibles. De plus, certaines d’entre elles étaient beaucoup plus travaillées que d’autres (comme « Jouez votre vie » par exemple, qui est très brève et semble bâclée.)
En plus des nouvelles, il y avait au milieu du roman des jeux. Alors là je me suis dit : « Ok. C’est n’importe quoi en somme. »
Des mots croisés, oui, comme je vous le dis ! L’idée est peut-être innovante mais, franchement, je ne pense pas que les adolescents aient besoin de ça pour « faire une pause » entre deux lectures. De plus, au début et à la fin du livre, deux petits textes écrits pour dénoncer les livres d’horreur. C’est vrai que ça peut être intéressant, mais on se demande un peu ce que ça vient faire là.

Je suis peut-être un peu dure, et je vous rassure, je déteste critiquer Anthony Horowitz qui à tout de même écrit l’une de mes séries préférées, mais là je dois dire… qu’on touche le fond. À la limite, s’il n’y avait pas eu le « pour les + de 15 ans » ça serait passé, mais là…
Et puis quand même, même la Fnac classe ce livre dans le rayon « dès 9 ans ».

Pas mauvais, mais très décevant.

 Note : 6/10

Publicités

Commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s