Les Fragmentés, tome 1

Couverture Les Fragmentés, tome 1« Bienvenue dans un monde
où un corps vaut plus qu’une vie. »

Myrtille

Le risque, quand tu pars persuadé·e qu’un livre sera un gros coup de cœur, c’est d’en être déçu·e. Mais l’instinct qui m’a soufflé que c’en serait un, eh bien cet instinct là ne se trompe quasiment jamais chez moi — en partie parce qu’il est très souvent basé sur des conseils géniaux (merci sweetie) !

Les Fragmentés repose sur le schéma typique des bouquins qui me font craquer. « De toute façon« , suggère le petit diable dans un coin de ma tête, « tous les livres du genre t’ont déjà dans la poche« . À quelque chose près, certes, j’aurais du mal à nier…
Mais puisque toutes les dystopies partent de la même idée, il devient aussi de plus en plus difficile de donner un avis sur ces histoires en évitant les répétitions et comparaisons à gogo. Et là, je vais sortir ce que j’ai l’impression de dire à chaque fois : mAIS AVEC CETTE DYSTOPIE-LÀ, IL Y A UN TRUC EN PLUS ! Ouais Mymy, c’est ça. MAIS SI JE VOUS LE DIS ! On va te croire encore longtemps, t’inquiète pas.
Bon, sérieusement, heureusement qu’il y a ce « truc en plus » à chaque fois, qui permet de rendre chaque saga relativement différente d’une autre. Et cette fois-ci, avec Unwind, je crois pouvoir affirmer haut et fort que l’on touche au dessus du lot !

Dans une société traumatisée par la Seconde Guerre civile, une loi autorisant la fragmentation a été votée. Celle-ci stipule qu’il est interdit d’attenter à la vie d’un enfant de sa conception jusqu’à son treizième anniversaire. Passée cette date, tout parent peut décider de « résilier » son enfant en ayant recours à la fragmentation, processus qui permet de renoncer à son enfant rétroactivement. Une seule exigence : réutiliser 99% des organes du fragmenté pour qu’il continue à « vivre » à travers d’autres.

Comme vous pouvez l’imaginer, le concept même de ce livre est très dérangeant. C’est à travers les yeux de trois adolescents « condamnés » que l’on plonge au cœur de cette société aux dérives écœurantes, où les parents désirant se débarrasser de leur progéniture n’ont qu’un simple formulaire à remplir. Ladite progéniture n’ayant bien sûr pas son mot à dire, elle sera fragmentée afin que les différentes parties de son corps jeune et sain soient greffées sur des personnes dans le besoin. Mais on apprend aussi très vite que la fragmentation n’est pas la seule pratique douteuse cautionnée par le gouvernement…

« – Les gens ne devraient pas se débarrasser d’un bébé qu’ils ont trouvé devant leur portes, protesta Lev.
– Les gens ne devraient pas abandonner leur bébé, répliqua Risa.
– Il y a beaucoup de choses que les gens ne devraient pas faire, conclut Connor. »

Je tire mon chapeau bas à l’auteur pour avoir su développer des héros complexes et attachants qui évoluent énormément au fil du temps, tout en accordant une importance non négligeable au reste de ses personnages.

« Dans un monde parfait, les mères désiraient leurs enfants, et les gens accueilleraient chez eux les mal-aimés. Dans un monde parfait, tout serait noir ou blanc, bien ou mal, et tout le monde saurait faire la différence. Oui, mais ce monde n’était pas parfait et les problèmes naissaient à cause de ceux qui pensaient le contraire. »

Je ne saurais en faire un classement, toujours est-il que l’une des choses les plus terribles de ce bouquin est le parallèle effroyable fait avec notre réalité, au travers d’articles de presse et des diverses questions soulevées de manière générale. Tout au long du livre, je me suis sentie totalement immergée dans l’ambiance mise en place. J’ai énormément apprécié l’écriture de l’auteur, le sarcasme de ses protagonistes, le suspense qui monte progressivement et la sensation laissée par le premier souffle d’un vent changeant.

En bref…
C’est avec une fascination presque malsaine que l’on dévore ce page-turner, découvrant ainsi une société qui place la valeur d’un corps au dessus de toute considération éthique. Avec ses personnages travaillés et son univers dérangeant et maîtrisé, Neal Shusterman réussi son pari haut la main.

Note : 10/10.

Publicités

3 réflexions sur “Les Fragmentés, tome 1

Commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s