Nox, tome 2 : Ailleurs

Couverture Nox, tome 2 : Ailleurs

Myrtille

Le second tome de Nox attendait son tour dans ma bibliothèque depuis les Utopiales de Nantes en novembre dernier, où j’avais eu l’occasion de rencontrer Yves Grevet et de faire signer mon exemplaire fraîchement acheté !

Et si c’était mieux « ailleurs »…

Un héros condamné aux travaux forcés dans la forêt pourrissante,
dont nul n’a jamais pu s’échapper.

Une jeune fille enceinte qui attend le retour du garçon qu’elle aime
et se voit proposer un effroyable marché.

Deux amis devenus ennemis, à qui il a manqué le temps de s’expliquer.
Une adolescente de la ville haute qui devient agent double contre son gré.
Des personnages qui se croisent sans toujours se reconnaître et, tout au bout du chemin, l’espoir d’une vie meilleure…

Cela fait plus d’un an que j’ai lu le premier tome, aussi j’ai mis un moment à me replonger dans l’histoire, mais peu à peu tout m’est revenu et cette lecture a vraiment été très agréable. J’ai retrouvé avec plaisir cet univers fascinant mis en place par l’auteur, que j’avais tant aimé lors du premier livre. J’aime toute la tension libérée entre ces lignes, j’aime ces secrets et ces manipulations, j’aime cette atmosphère lourde et pesante. J’aime ce récit entrecroisé, ces personnages qui se passent sans cesse sous le nez et dont les destins sont liés.

Lire la suite

Publicité

Nox, tome 1 : Ici-bas

image

Myrtille

Yves Grevet et moi, eh bien… les seuls romans que j’ai lu de lui sont ceux parus dans le magasine Je Bouquine, soit “La fille du 995.36” et “Des ados parfaits“… deux nouvelles que j’ai juste adoré ! Donc quand je suis tombée sur Nox à la médiathèque, ben j’ai pris !

L’auteur nous entraîne dans un monde futuriste où, fruit de l’industrie polluante intense des trois derniers siècles, une épaisse et opaque nappe de brouillard – la Nox – s’est formée dans le ciel. Au dessus de ce nuage mauve vivent les riches, comme Ludmilla. Et dessous, là où on produit la lumière à la force des muscles, vivent les pauvres, comme Lucen et Gerges.

Lire la suite