The Mortal Instruments, tome 4 : La Cité des Anges Déchus

Couverture La Cité des Ténèbres / The Mortal Instruments, tome 4 : Les Anges Déchus

Myrtille

Je ne vais pas mentir : ça m’a pris énormément de temps pour trouver quoi dire sur chacun des tomes au fil de la saga, car globalement j’ai toujours le même avis sur l’univers, les personnages… But let’s try again !

Nous éviteront de commenter trop en détail ce résumé à l’eau de rose
un peu comme mes chroniques mais pas de commentaire non plus, ok?

Clary est de retour à New York et la vie est belle : elle s’entraîne pour devenir une chasseuse d’ombres et elle peut enfin appeler Jace son petit ami.
Mais tout a un prix. Quand Jace commence à s’éloigner d’elle sans explication, elle se rend compte qu’elle a peut-être déclenché des événements qui pourraient bien la conduire à la perte de tout ce qu’elle aime… Même Jace.

Je suis tombée totalement amoureuse de cette saga et de ses héros, et je ne peux m’empêcher d’avoir déjà un pincement au cœur en me disant que la fin approche… Mais ne parlons pas de malheur !

On m’avait dit de ce tome qu’il était bien moins captivant que les précédents mais je trouve qu’il est parfaitement intégré dans la continuité de la saga, et même si le troisième reste effectivement mon favori, celui-ci est vraiment génial, et plus sombre également.

Qu’il s’agisse d’Alec qui s’inquiète de ne pas avoir l’éternité aux côtés de Magnus, de Simon qui joue avec deux cœurs sur la balance quand lui n’en a même plus un seul pour battre (je sais, je dois arrêter les blagues nulles) ou encore de Jace qui craint de heurter Clary ; toutes les relations entre les personnages seront mises à l’épreuve mais je me console en me disant que ce qui ne tue pas nous rend fort ;-)

Et puis SPOILER l’histoire des nourrissons tués par Lilith m’a particulièrement touchée et j’étais au bord des larmes quand Alec et Isabelle passaient entre les berceaux en pensant à Max //

SPOILER Pour ce qui est du retour de Sébastien, eh bien… c’est pas que ça devient une habitude, mais pas loin ! En tout cas il aurait été idiot d’enterrer si vite un personnage avec tant de potentiel. //

Quoi qu’il en soit, Cassandra Clare me tient une nouvelle fois en haleine et me fait passer par toutes les émotions. Je peux continuer à affirmer sans nul doute que The Mortal Instruments s’est bel et bien faite une place parmi mes sagas favorites.

Note : 10/10.

Publicités

Commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s