The Mortal Instruments, tome 3 : La Cité de Verre

Couverture La Cité des Ténèbres / The Mortal Instruments, tome 3 : Le Miroir mortel

Myrtille

J’ai aimé le premier, le second m’a captivée, alors que dois-je dire de ce troisième tome ? Sans aucun doute le meilleur de la saga jusqu’à présent, qui trouve désormais sa place parmi la liste de mes livres favoris. Un véritable coup de cœur dévoré d’une traite !

Cassandra Clare quitte New York pour nous conduire à Idris, la fameuse capitale des Chasseurs d’Ombre protégée par ses majestueuses tours de verre. Clary découvre la ville et fait la connaissance de nombreux personnages dont Sébastien, beau garçon sympathique qui n’en devient pas moins rapidement une énigme. Valentin, quant à lui, est en possession de deux des trois instruments mortels et constitue son armée afin d’anéantir la race des Nephilim. Clary représente la dernière chance des siens et devra maîtriser ses puissants pouvoirs pour mener cette guerre à bien.

Toujours aussi fascinants dans cette saga, les personnages et les relations qui les lient entre eux ne cessent d’évoluer.

On fait face à un Jace plus torturé que jamais ; désireux d’être bon mais convaincu d’être l’inverse, bouleversé par les voiles qui se lèvent sur son passé et incapable d’ignorer cet amour impossible qui ronge peu à peu chacun des deux concernés.

Bon gré mal gré, Simon est désormais entraîné de plein pied dans cette aventure. À l’instar des autres personnages, il mûrit et s’affirme. Il se révèle également être un ami précieux, non seulement pour Clary mais aussi pour Jace et les Lightwood.

« – C’est un peu comme le bal de fin d’année, cette histoire de partenaires, remarqua Isabelle. Sauf que, au final, on va massacrer quelques démons.
– Exactement comme au bal de fin d’année, quoi, ironisa Simon. »

Je ne peux pas non plus omettre, ne serait-ce que le temps de cette phrase, l’évolution de la relation Alec/Magnus… Un grand pas pour Malec est un grand pas pour l’Humanité. J’éviterai cependant de m’étendre parce que ça sent les spoilers à plein nez. En fait, TMI c’est le paradis des OTP. Je ne crois pas qu’il y ait une autre saga où j’en ai autant !

Par ailleurs, ce tome au cœur du système des Chasseurs d’Ombre nous dévoile à quel point l’Enclave est corrompue ; ses rangs comptent en grande partie des traîtres ou des espions, des gens avides de pouvoir et peu enclins à voir évoluer les choses. Tout ceci mériterai en effet un nettoyage… mais pas de l’ordre de celui que Valentin compte mener.

Entre drames et réjouissances, mystères et révélations, tout et son contraire trouvent leur place dans ce livre qui m’a totalement transportée. L’auteure gère à merveille l’évolution de ses personnages et de leurs relations et nous montre enfin le passé qui offre les réponses tant attendues aux questions qui nous assaillent depuis le début.

La saga, son univers et ses personnages ne cessent de gagner en profondeur et tout cela n’appelle qu’à une chose : continuer encore et encore.

Note : 10/10.

Vous pardonnerez cette chronique un peu beaucoup « en surface » comme à peu près toutes mes chroniques de cette saga car, pour je-ne-sais-trop-quelle-raison, j’ai vraiment du mal à les écrire :(

Publicités

Commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s