Eleanor & Park

 

Myrtille

Ayant lu et adoré Fangirl de la même auteure, j’attendais impatiemment la sortie d’Eleanor et Park. (Je ne publie ma chronique que maintenant, mais je l’ai lu dans les jours suivant la parution !). Lorsque je l’ai ouvert, j’étais convaincue de tenir entre mes mains un bijou qui allait être un coup de cœur… mais à ce point ?

L’histoire prend place dans les États-Uni du milieu des années 80. Eleanor et Park sont deux ados que tout sépare et que rien ne destinait à devenir amis — ni plus si affinités. Lorsqu’Eleanor monte dans le bus pour la première fois, tout deux s’ignorent et pourtant, en dépit de tout, lentement mais sûrement, le courant va finir par passer entre eux.

« – Je déteste rencontrer des gens, murmura-t-elle.
– Pourquoi ?
– Parce qu’ils ne m’apprécient jamais.
– Moi je t’ai appréciée.
– Non, c’est pas vrai. Je t’ai eu à l’usure. »

Le livre bat au rythme de leur relation, sur un air de Smiths et rempli de références de l’époque. D’ailleurs, j’ai été surprise de comprendre et d’apprécier l’essentiel de ces allusions, que ce soit côté musique ou comics.

Je suis amoureuse des personnages de Rainbow Rowell, des liens si spéciaux qu’elle a fait naître entre eux, de son écriture et de son style qui sonne toujours juste, amoureuse de sa façon de dépeindre la vie avec ce qui va et ce qui va moins bien. Elle m’a fait ressentir toute l’injustice, la difficulté et douleur d’une vie comme celle d’Eleanor. J’ai été terriblement touchée par son personnage en particulier, par toutes ces horreurs qu’elle vit au quotidien avec ce beau-père qui la hait et sa mère soumise à ce dernier. Malgré tout, Eleanor se lève chaque matin ; en veillant à ne pas écraser la ribambelle de petits frères et sœurs qui dorment à ses pieds, portant des habits qui n’ont pas été lavés depuis une éternité, tout en sachant qu’une journée de moqueries et de mauvaises blagues l’attendait une fois de plus.

« Elle ne se sentait jamais à sa place nulle part,
sauf quand elle était étendue sur son lit et qu’elle s’imaginait ailleurs. »

J’aime le fait que Park apporte un rayon de soleil dans la vie d’Eleanor, qu’il lui donne enfin une raison de se lever chaque matin. Elle va goûter au bonheur tout en gardant à l’esprit que rien ne dure éternellement, et c’est ce qui brise le cœur…

« Et si Park se rendait compte que toutes ces choses qu’il trouvait si mystérieuses
et intrigantes à son sujet étaient simplement tristes? »

J’ai souri face à leur maladresse, j’ai versé des larmes tant c’était beau et d’autres plus tard tant c’était douloureux. Si vous en avez l’occasion, jetez-vous sur ce livre qui, je l’espère, vous touchera autant que moi.

Note : 10/10.

Et parce qu'il y en a toujours qui expriment ce que je voudrais dire mieux que moi, je vous redirige vers la chronique de myprettybooks.
Publicités

10 réflexions sur “Eleanor & Park

Commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s