Cantoria

Couverture Cantoria

Myrtille

Sur Cantoria, tous les chanteurs ne sont pas égaux. Conduite par Arth, un garçon à la voix exceptionnelle, la révolte gronde. Lorsque Khena part aux limites du système stellaire, son ami Arth et les rebelles embarquent clandestinement. Mais une menace rôde dans l’espace. Et dans l’ombre les enChanteurs agissent…
.
Le peuple chante dans des usines où les conditions de travail laissent à désirer. Il chante pour la déesse Astrale, mais l’énergie dégagée est utilisée pour créer l’électricité, et, dans le secret, procurer de puissants pouvoirs aux plus grands de ce monde. Eux revendiquent leurs pouvoirs comme un don divin. Le gouvernement de la planète est partagé entre les fanatiques religieux qui pensent que tout est du fait de la déesse, et les scientifiques qui eux cherchent à découvrir les raisons cosmiques de telle ou telle chose. Cela va sans dire qu’ils sont sans cesse éloignés de leur chemin par les bénéficiaires du système… Ces conditions de vie ne plaisent guère à tout le monde, et la révolte gronde parmi les bas-chanteurs. Arth, aidé de sa petite troupe fidèle composée de libres-chanteurs, est bien décidé à faire bouger les choses…

Dès le début, j’ai trouvé l’idée vraiment originale et plaisante. Sous la plume de Danielle Martinigol – une belle découverte soi dit en passant -, ça l’est encore davantage. On rentre rapidement dans les faits, et découvrir cette planète qui ne vit que par et pour le chant a été un réel plaisir. Dès lors qu’on crée un autre monde, tout un tas de nouvelles choses différente du notre sont instaurées, choses qu’il faut donc expliquer au lecteur sans pour autant casser le rythme du récit. Bref, un grand travail est nécessaire derrière tout ça, et il est ici palpable. Je me suis plutôt bien attachée aux personnages, qui sont d’ailleurs tous intéressants niveau caractère. J’ai parfois trouvé qu’il y en avait un peu trop – j’ai tendance à vite m’emmêler les pinceaux, surtout en été ^^ – mais finalement non, parce que tous ont leur place dans l’histoire. L’action ne démord pas, le mystère est pesant, l’envie d’en savoir plus fait tourner les pages très rapidement. 
 –
Le livre se termine par une écrasante révélation qui ne donne qu’une seule envie : relire le tout en sachant cela !
Utopiales : 6/6
Challenge de l’été : 8/9 
Publicités

Commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s